Elections Sénatoriales 2011
JPEG - 11.2 ko

Depuis 2001, chacun a pu constater que la démarche de JL MASSON est en rupture radicale avec les errements du passé.

Une rupture avec une époque, où beaucoup de sénateurs ne donnaient plus signe de vie dès le lendemain des élections sénatoriales et attendaient neuf ans pour se réveiller à la veille des nouvelles échéances.

Pour l’avenir, Jean-Louis MASSON restera bien entendu fidèle à sa façon d’œuvrer sur le terrain et d’assumer son travail parlementaire, à savoir :

- être en permanence au côté des maires et des élus municipaux et prendre en compte les réalités concrètes en rendant visite à chaque commune ;

- informer régulièrement les municipalités par la lettre parlementaire « Moselle Avenir », par des mails d’information et par des courriers d’actualité ;

- s’impliquer activement dans le travail parlementaire au Sénat (interventions en séance publique, propositions de loi ou de résolution, questions écrites …).

  lire la suite  

Jean-Louis MASSON

Il dit ce qu’il pense
et il fait ce qu’il dit.

Pour l’avenir, le programme du sénateur Jean-Louis MASSON s’intègre dans la logique des neuf années de mandat écoulées. Ses priorités s’articulent autour de cinq axes forts :

- Le travail et la présence, tant au Sénat que sur le terrain
- Garantir les ressources financières des communes et leurs moyens d’action
- Interdire les cumuls abusifs et sanctionner l’absentéisme parlementaire
- Un parlementaire courageux aux convictions fortes
- Défendre la Moselle avec pugnacité et détermination

 
tous les communiqués et actualités du sénateur Jean Louis MASSON
 
Article posté le 14 février 2017
Menaces sur l’avenir des usines PSA de Metz et Trémery
Suite à une rencontre avec un groupe de syndicalistes des usines PSA, le sénateur Jean-Louis MASSON a publié sur facebook les informations ci-dessous. Voir ci-joint.

  lire la suite  

 
Article posté le 14 février 2017
Les élus qui instrumentalisent le communautarisme sont responsables des dérives extrémistes
Voir ci-dessous.

  lire la suite  

 
Article posté le 27 janvier 2017
Etude juridique
L’Allemagne envisage d’instaurer une vignette autoroutière, ce qui pénaliserait considérablement les échanges frontaliers, notamment en Moselle. Le sénateur Jean-Louis MASSON a donc fait rédiger par les services du Sénat, une étude détaillée sur le sujet. Voir ci-dessous. Le Républicain Lorrain de Moselle-Est du jeudi 26 janvier 2017 a consacré un grand article à cette problématique (...)

  lire la suite  

 
Article posté le 19 janvier 2017
Usine PSA de Metz et Trémery M. RICHERT devrait se mobiliser
Des inquiétudes importantes pèsent sur les usines de Metz et Trémery du groupe automobile PSA. Face à la même situation, Xavier BERTRAND président de la région des Hauts de France s’est engagé pour attirer au profit du Nord, la localisation des futurs investissements du groupe PSA. Hélas dans la région Grand Est, le président est aux abonnés absents. Pour en savoir plus, voir (...)

  lire la suite  

 
Article posté le 10 décembre 2015
Transfert de la préfecture de zone de défense : La Moselle à nouveau dépouillée au profit de l’Alsace
Le conseil des Ministres d’aujourd’hui 9 décembre 2015 a validé un projet de décret transférant de Metz à Strasbourg, la préfecture et le siège de la zone de défense pour tout l’Est de la France. C’est une trahison car les pouvoirs publics avaient promis que la préfecture de zone de défense (elle couvre aussi la Franche-Comté et la Bourgogne) resterait implantée à Metz. Strasbourg et (...)

  lire la suite  

 
Article posté le 9 décembre 2015
Bravo Jean-Pierre !
Pour le second tour des élections régionales, Nicolas SARKOZY a raison de refuser toute fusion ou retrait de listes. Les partis de droite et de gauche se sont dénigrés et affrontés pendant des semaines et il n’est pas crédible de faire soudain volte-face en acceptant des compromissions contre-nature. En démocratie, une élection doit se gagner loyalement dans les urnes et (...)

  lire la suite  

 
Article posté le 7 décembre 2015
Second tour des élections régionales
Nicolas SARKOZY a raison
Pour le second tour, Nicolas SARKOZY a raison de refuser toute fusion ou tout retrait de listes. Les partis de droite et de gauche se sont dénigrés et affrontés pendant des semaines ; de plus leurs programmes sont radicalement opposés. Il n’est donc pas crédible de faire soudain volte-face et d’engager des tractations contre-nature. Cela ne pourrait que dégrader encore un peu (...)

  lire la suite